Le désir de réaliser

Le désir de réaliser

Je sais éprouver l’ébahissement de l’enfant qui, dès sa naissance,s’aviserait qu’il est né vraiment…Je me sens né à chaque instantà l’éternelle nouveauté du monde… 

Fernando Pessôa

 

L’effarante réalité des choses est ma découverte de tous les jours.Chaque chose est ce qu’elle est,et il m’est difficile d’expliquercombien cela me réjouitet combien cela me suffit.Il suffit d’exister pour être complet. D’autres fois, j’entends passer le vent,et je trouve que rien que pour entendrepasser le vent, il vaut la peine d’être né. 

Fernando Pessôa

 

Arrière les pusillanimes, les pessimistes, les tristes, les fatigués et les immobilistes.La vie est un mouvementet elle est mouvement en avant.

Teilhard de Chardin

 

Frappe ta main contre une pierre et attends-toi à ce que ça fasse mal. 

Proverbe soufi

 

L’homme est un secret. Il faut le perceret si tu t’y attaches toute la vie,ne dis pas que tu as perdu ton temps. 

Dostoïesvski

 

Il dépend de nous-mêmes d’être d’une façon ou d’une autre.Notre corps est le jardinet notre volonté le jardinier.Eh bien, le pouvoir de tout modifier souverainementest dans notre volonté. Shakespeare

 

La Mort se révéla insensée sans la Vie…

Gregory Corso

 

L’observateur et la chose observée ne font qu’un. S’il s’agit, par exemple, de la peur,il n’y a pas la peuret l’observateur qui la regarde, »L’observateur est la peur ».Et par ailleurs: »Vous êtes la batailledans laquelle vous êtes pris, vous l’êtes ». 

Krishnamurti

 

Si l’on devient lucidement attentif, on dispose d’une extraordinaire énergie…cette énergie de l’attention,c’est la liberté. 

Krishnamurti

 

L’imagination est un arbre. Elle a les vertus intégrantes de l’arbre.Elle est racine et ramure.Elle vit entre terre et ciel.Elle vit dans la terre et dans le vent.L’arbre imaginé est insensiblementl’arbre cosmologique,l’arbre qui résume un univers,qui fait un univers. 

Gaston Bachelard

 

Il y a des pierres dans lesquellestoute la gloire de la nature est comme concentrée,de sorte qu’une seule pierre suffit à certains hommespour qu’ils possèdent la contemplation suprêmeet absolue de la nature. 

Pline l’Ancien

 

De l’ineffable je me sens plus familier. Mes sens, tels que des oiseaux autour du chêne,se perdent dans le ciel agité par le vent ou, portés par les poissons,plongent dans le jour brisé des étangs.

R.M. Rilke

 

« Celui qui a des extases, des visions, qui prend des songes pour des réalités est un enthousiaste. Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. »

Voltaire

 

Conception et réalisation : Sur Mesure concept sàrl
Calcul du thème aztèque : Hébergement facile
Musique du site : Nicolas Perruchoud